Enfin, ça y est !

Présentation

Quelqu’un (UrbanGuacamoleReddit) s’est bougé le cul pour monter un site de Warez indestructible car basé sur un système de fichiers décentralisé à la manière de Freenet ou I2P. La technologie utilisée se nomme IPFS pour InterPlanetary File System, projet libre écrit en GO par Juan Benet qui vise à combler les défauts organiques du protocole HTTP, rien que ça.

Pour l’instant TorrentParadise exploite l’énorme base de données de  feu ThePirateBay mais j’espère qu’il sera aisé, dans l’avenir, d’ajouter facilement du contenu des autres trackers.

Pour les néophytes, ce tracker se révèle indestructible car il ne dépend pas de serveurs centraux pour le contenu, les enregistrements DNS, le trackers, etc. L’architecture de ce dernier est distribuée sur les machines qui composent le réseau, l’infrastructure devient donc beaucoup plus performante et bien plus résiliente.

C’est un peu le fonctionnement du réseau BitTorrent appliqué au web.

TorrentParadise – 02/02/2019

Il est possible d’accéder au tracker par une porte d’entrée munie d’un enregistrement DNS classique (donc non résiliente) : https://torrent-paradise.ml, il est également possible de déployer le projet IPFS sur sa machine et d’explorer ce petit monde par l’intermédiaire de son routeur interne. On ne parle alors plus d’adresse mais de hash cryptographique.

Freenet et i2p ont des fonctionnements totalement similaires, ce sont néanmoins des projets différents avec leurs spécificités.

L’adresse du projet dans IPFS : /ipns/torrent-paradise.ml

On peux donc accéder à la base de données de torrents via la porte d’entrée officielle du projet IPFS comme suivant :  https://cloudflare-ipfs.com/ipns/torrent-paradise.ml

Les instructions du développeur pour partager le projet depuis son infrastructure :

Accès au projet

Le développeur semble être du bon côté de la barrière, les sources sont disponibles sur GitHub : https://github.com/urbanguacamole/torrent-paradise

Le nom de code du projet semble être nextgen  pour next gen torrent search. Je pense que ça ce passe de commentaires !

Digression

J’espère que ce projet fera réfléchir les mafieux qui contrôlent et gèrent comme des tyrans les trackers les plus célèbres : vous ne serez bientôt plus en situation de monopole. Si la donnée est libre, elle appartient à tout le monde ; personne ne doit générer de revenus avec son partage.

Quand aux ayants droits, allez vous faire foutre. Il y avait un tour à jouer avec la liberté de la donnée il y a 10 ans, maintenant vous n’allez plus servir que de paillasson à merde pour Netflix et Spotify, et pour tout les autres cons qui auront la merveilleuse idée de vendre des données.


Laisser un commentaire