Les bras de pont de classe Hyperion sont des inverseurs de puissance capables (sur le papier pour l’instant) de commuter plus de 15 Ampères sous 1000 Volts à 100kHz. Ils sont en cours de développement et même s’ils ont étés conçus de manière très spécifique pour le pilotage de circuits magnétiques résonants dans le cadre du projet Hyperion (Résonateur Tesla Moderne), ils sont tout à fait capables d’assurer la tâche d’inverseur en configuration half ou full bridge.

La première version ne contient pas d’isolation des signaux logiques, c’est prévu pour la deuxième. Le coût total est d’environ 100€ par bras de pont. Les IGBT sont protégés des surtensions par 4 diodes TVS de 15kW – 1200V, ainsi que d’une capacité de 5µF sous 1200V. Les grilles des IGBTs sont également protégées de la même manière.

Liste des composants principaux :

La principale caractéristique du pont est le courant max admissible suivant la fréquence et le type de découpage, pour un IGBT :

Le premier bras de pont terminé, en attente d’essais futurs :

A suivre ! (25/01/2018)


2 commentaires

Michel A. · 8 février 2018 à 17 h 40 min

Superbe projet; on voit qu’il y du travail et des heures de recherches;) . Si je m’abuse, cette partie s’intègre à votre projet du résonateur Tesla dont vous parlez dans un autre article; mais vous dites aussi qu’il peut servir « d’inverseur en configuration half ou full bridge. »… seulement dans certains cas spécifiques, non?
Pour les PCB, vous les avez fais avec Eagle ou Circuit Maker?

Corentin Douay · 8 février 2018 à 23 h 08 min

Merci ! Oui en effet, je bosse sur ces bras de pont depuis octobre mais j’ai eu très peu de temps pour me pencher dessus dernièrement … les aléas de la fac !

J’ai conçu le projet Hyperion de façon modulaire pour plus tard essayer d’étudier les très hautes tensions. Les cartes ci dessus ne sont donc que de simples bras de pont fortement protégés contre les surtensions et pouvant fonctionner dans les plages de résonance des résonateurs Tesla. Ils sont censés monter à 100kHz, grande fréquence pour de la puissance.
En somme, pour faire un pont type H avec, il suffit de réunir deux bras et de relier les rails d’alimentation, la charge fortement résonante formée des circuits primaires et secondaires se connectant au deux bornes « Load », tout ça sous réserve de générer correctement le signal de contrôle et sa partie complémentaire. Le driver se chargera de la pompe de charge pour contrôler la partie haute du pont. Je ne me suis pas encore attaqué à cette partie plus « contrôle logique » car je dois résoudre un soucis lié au couplage entre les circuits résonants … lourde tâche, quasiment personne n’a écrit sur le sujet.

Pour les PCB j’utilisais à l’époque Proteus, efficace en simulation car embarquant SPICE de mémoire, mais sur les conseils d’un collègue amateur de résonateurs Tesla je suis passé sous CircuitMaker, j’ai fait une petite review <a href= »https://germanium.top/avis-circuit-maker/ »>ici</a>. Je trouve l’initiative d’Altium vraiment dans le bon sens !

Le seul hic<em> (ou pas)</em>, c’est que tout doit être libre de droit.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :